News

15.04.2019

Schaffhouse – lorsque l’offre et la demande ne concordent plus

Le parlement schaffhousois ne semble pas se soucier du fait que les salaires des fonctionnaires diminuent globalement et que les enseignant-e-s soient de moins en moins nombreux-ses à vouloir exercer leur profession, et ignore délibérément la volonté du gouvernement cantonal d’augmenter les salaires des enseignant-e-s. La rémunération de ces …

Schaffhouse – lorsque l’offre et la demande ne concordent plus


Le parlement schaffhousois ne semble pas se soucier du fait que les salaires des fonctionnaires diminuent globalement et que les enseignant-e-s soient de moins en moins nombreux-ses à vouloir exercer leur profession, et ignore délibérément la volonté du gouvernement cantonal d’augmenter les salaires des enseignant-e-s. La rémunération de ces dernier-ère-s reste donc l’une des plus basses de Suisse orientale, alors que la pénurie de professeur-e-s continue de s’aggraver.

Geisseler, Zeno: Der Kanton hat noch immer ein Lohnproblem. Schaffhauser Nachrichten. 11.4.2019


03.04.2019

Suisse – révision des diplômes d’enseignement

Fin mars 2019, la Conférence suisse des directeurs de l’instruction publique CDIP a décidé qu’un master universitaire resterait nécessaire pour pouvoir enseigner au gymnase, des études dans une haute école spécialisée ne suffisant pas. Cette décision correspond aux revendications de la SSPES et de l’association …

Suisse – révision des diplômes d’enseignement


Fin mars 2019, la Conférence suisse des directeurs de l’instruction publique CDIP a décidé qu’un master universitaire resterait nécessaire pour pouvoir enseigner au gymnase, des études dans une haute école spécialisée ne suffisant pas. Cette décision correspond aux revendications de la SSPES et de l’association faîtière des enseignant-e-s de Suisse LCH. En ce qui concerne les autres degrés de formation, la révision des diplômes d’enseignement apporte peu de nouveautés. Les enseignant-e-s du degré primaire continueront d’enseigner au moins six disciplines, nonobstant les critiques de LCH envers cette «prolifération incontrôlée». Selon la haute école pédagogique choisie, il est en effet possible d’étudier de six à douze disciplines pour deux à huit années de scolarité. Contrairement aux revendications de LCH, un master pour les enseignant-e-s de primaire ne sera pas introduit – la Suisse maintenant ainsi sa position en queue de peloton des pays européens.

dc: EDK verabschiedet revidierte Reglemente über Lehrdiplome. lch.ch. 29.3.2019


28.03.2019

Nouveau règlement de reconnaissance de la CDIP pour les diplômes d'enseignement

La SSPES constate avec satisfaction que ses exigences ont été pleinement prises en compte dans le cadre des nouvelles dispositions de la CDIP relatives à la reconnaissance des diplômes d'enseignement. En particulier, l'enseignement au gymnase nécessite encore un master universitaire (à l'exception des arts visuels et de la musique). Communiqué de …

Nouveau règlement de reconnaissance de la CDIP pour les diplômes d'enseignement


La SSPES constate avec satisfaction que ses exigences ont été pleinement prises en compte dans le cadre des nouvelles dispositions de la CDIP relatives à la reconnaissance des diplômes d'enseignement. En particulier, l'enseignement au gymnase nécessite encore un master universitaire (à l'exception des arts visuels et de la musique).

 

Communiqué de presse de la CDIP


25.03.2019

Suisse – la recherche reste un milieu majoritairement masculin

Selon les derniers chiffres publiés par l’Office fédéral de la statistique OFS, les femmes sont encore sous-représentées dans le domaine de la recherche en Europe. Et leur pourcentage en Suisse est lui aussi inférieur à la moyenne des pays européens. Depuis plusieurs années pourtant, les femmes sont aussi nombreuses que les …

Suisse – la recherche reste un milieu majoritairement masculin


Selon les derniers chiffres publiés par l’Office fédéral de la statistique OFS, les femmes sont encore sous-représentées dans le domaine de la recherche en Europe. Et leur pourcentage en Suisse est lui aussi inférieur à la moyenne des pays européens. Depuis plusieurs années pourtant, les femmes sont aussi nombreuses que les hommes à entrer dans les hautes écoles, et elles représentaient même 54% des diplômés (bachelor et master) en 2016. Cependant, après les études, le rapport s’inverse: plus les positions académiques sont élevées, moins elles sont occupées par des femmes. En 2016, les femmes représentaient 44% des doctorants (UE: 48%), 41% du corps intermédiaire (UE: 46%) et n’étaient que 23% à accéder au grade académique supérieur (UE: 24%). Les chiffres varient fortement en fonction des domaines d’études. En Suisse, les femmes sont par ex. largement sous-représentées en informatique (15% de doctorants), mais majoritaires en médecine vétérinaire et en pédagogique. Le meilleur pour la fin: lentement mais sûrement, les écarts entre les hommes et les femmes tendent à se réduire.

OFS: Femmes et sciences 2018. 8.3.2019


21.03.2019

Suisse – niveau de formation

Elles représentent 52% de la population en ville de Zurich, 49% dans la commune de Nyon, 44% dans le canton de Genève. Mais seulement 17% dans la commune de Rarogne (Valais), 21% dans l’Entlebuch et 22% dans la Surselva. «Elles», ce sont les personnes, part de la population résidante de 25 ans et plus, au bénéficie d’une formation …

Suisse – niveau de formation


Elles représentent 52% de la population en ville de Zurich, 49% dans la commune de Nyon, 44% dans le canton de Genève. Mais seulement 17% dans la commune de Rarogne (Valais), 21% dans l’Entlebuch et 22% dans la Surselva. «Elles», ce sont les personnes, part de la population résidante de 25 ans et plus, au bénéficie d’une formation tertiaire (hautes écoles et formation professionnelle supérieure). L’Office fédéral de la statistique base ses résultats sur trois relevés structurels annuels consécutifs, de 2015 à 2017. Cliquez sur la carte pour découvrir les données de votre lieu de résidence! 

 

OFS 2019: Formation achevée la plus élevée: degré tertiaire, en 2015-2017

 

 


21.03.2019

Obwald – R.I.P., option spécifique latin

Le demi-canton d’Obwald ne proposera plus le latin en option spécifique. Faute d’élèves intéressé-e-s, cette discipline n’a plus été offerte depuis l’année scolaire 2015/16. D’autres cantons suppriment eux aussi le latin, ou le rétrogradent: Lucerne le supprimera dès la rentrée dans son …

Obwald – R.I.P., option spécifique latin


Le demi-canton d’Obwald ne proposera plus le latin en option spécifique. Faute d’élèves intéressé-e-s, cette discipline n’a plus été offerte depuis l’année scolaire 2015/16. D’autres cantons suppriment eux aussi le latin, ou le rétrogradent: Lucerne le supprimera dès la rentrée dans son «Untergymnasium», Schaffhouse fera de même dans son plan d’études pour l’école primaire. A l’Université de Zurich, dès l’automne, des connaissances en latin ne seront plus nécessaires pour entreprendre des études d’histoire et de musicologie: il sera possible de les acquérir en parallèle. Depuis 2017, le latin n’est plus obligatoire pour les études de langue et littérature allemandes. La faculté de médecine avait montré la voie en 1968, suivie par la philosophie, l’histoire de l’art et les lettres anglaises. Martin Stüssi, président de l’association suisse des philologues classiques, critique cette évolution. Selon lui, seule une petite partie de la formation devrait être soumise au principe de l’utilité immédiate.

Krummenacher, Jörg: Mit dem Latein am Ende? NZZ. 21.3.2019